Monsieur Abel PRIVAT

 

 

         Né le  03.08.1917 à AMIENS.

            Il aura 92 ans cette année.

 

 

 

Le 20 juillet 1936, âgé de 19 ans il s’engage au 37é Régiment d’Infanterie, le 25 août 1939 il est affecté au Fort du Grand HOHEKIRGEL, près de la  commune de BITSCH, dans les VOSGES.

 

Fait prisonnier 6 jours après la signature de l’Armistice il part pour l’Allemagne. Ce n’était pas un jeune homme à rester prisonnier, c’est avec une tenue de facteur qu’il tente sa première évasion.

Il rejoint l’Alsace par le col de LUBIN, à Ste MARIE AUX MINES.

Une filière gaulliste le mène dans les VOSGES, à ST DIE, puis EPINAL. Il devait passer la ligne de démarcation à DIJON ; mais il est dénoncé et emprisonné à CHALONS/S/SAONE et il est interné à LUDWIGSBURG, puis au camp de représailles des évadés français, stalag 5 A.

Il opte pour les kommandos agricoles. Meneur, il incite les prisonniers à ne pas accepter le titre de travailleurs libres. Ce comportement subversif lui coute cher.

Il est déporté à RAWA-RUSKA, en UKRAINE. Un trajet en train de 8 jours  à 8O  hommes par  wagons à bestiaux.

Il est resté dans ce camp de mai  à décembre 1942, dans des conditions très dures.

Notre ami Abel est transféré dans un camp autrichien. En 1943 il tente de s’évader, puis en 1944. Il est repris à la frontière hongroise. Identifié comme meneur par ses geôliers, qui l’attachent  plusieurs fois  au poteau d’exécution pour l’intimider.

Il est libéré par l’Armée Américaine le 15 mai 1945 et rapatrié sanitaire sur la France où il confirme son engagement dans l’Armée Française.

 

Il est volontaire pour servir dans le Corps Expéditionnaire Français en Extrême Orient.  Séjour en Indochine du 28.01.49 au 6.05.51, effectué dans les rangs du 3é RMC (Régiment de Marche Cambodgien).

 

Il quitte l’Armée le 30.05.51 avec le grade d’adjudant chef. Il est titulaire de nombreuses décorations, dont la Médaille Militaire, les Croix de Guerre de 1945 et des TOE et bien d’autres. Il aura effectué 8 campagnes.

Portrait du mois